Un pont romain...

Publié le par voieferreemontreuil

Histoire de se compliquer vraiment la vie (mais on aime...), nous avons décidé de reproduire sur notre réseau H0 le pont romain qui enjambe l'Allier et passe sous le viaduc de Chapeauroux. Pour cela, il faut des piles (de pont, pas pour notre énergie...). Nous avons utilisé les piles du viaduc, par souci de... rationnalité, comme c'est bien dit ! Un bon coup de scie, et les voilà transformées. Puis, il faut tracer précisément les emplacements de ses piles, dégager le sol (faire des trous !) jusqu'à atteindre le support bois. Un premier forage avait été fait pour calculer une hauteur convenable. Les cinq piles nécessaires ont ensuite été collées à la colle à bois.

 

posepileromain.jpg

 

Le profilé métal et les poids maintiennent tout ça pendant le collage. Et le marteau ? Il maintient un récalcitrant... Un bon coup de marteau, y a que ça de vrai... Les orifices creusés sont au plus juste, pour éviter de ressortir la bétonnière. Tout a été vérifié avant collage au niveau à bulle, avec rectification des piles sur une feuille de papier émeri bien à plat le cas échéant.

 

posepileseche.jpg

 

  Séchage terminé. Reste le problème des arches, et là, pas question d'utiliser les stocks du viaduc. Les arches ne sont pas droites (plus longues à l'arrière qu'à l'avant pour gérer la courbe du tracé de la voie), et pas romaines du tout... Bois (CP fin) et DAS ou plâtre à graver... L'idée, c'est de construire l'ensemble des arches en caisson (selon la méthode de Simoni dans son livre sur les ouvrages d'art), de tout graver et de poser l'ensemble d'un coup d'un seul... Va y avoir du sport !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article