Un premier heurtoir à Chapeauroux

Publié le par voieferreemontreuil

Le travail des sols avançant, il est nécessaire de penser à intégrer certains éléments, pour plus de facilité d'intégration. Un premier heurtoir a donc été posé sur une voie de débord. Lors de l'exposition d'Orléans, nous avons acquis trois heurtoirs différents chez Colinter, artisan de l'Est de la France, qui commercialise de jolies petites maisons en plâtre synthétique.

Le premier est en traverses, le second en béton, un gros bloc, et le troisième en profilé de rails. Les deux premiers sont en plâtre synthétique, avec un morceau de bois à coller en façade, le troisième en métal.

 

heurtoir2.jpg

 

Nous avons monter le premier heurtoir en traverses de récupération. La première opération consiste à lui faire sa place : couper correctement la limite des rails, dégager la couche de Dépron qui couvre toute la zone de gare. Avec un wagon dépourvu d'attelage, nous avons pu ajuster la hauteur nécessaire (coup de chance, Dépron enlevé, tout allait bien) et repérer la zone de contact des tampons. C'est là qu'il faut coller le morceau de bois.

Après avoir délimiter correctement au cutter le rectangle nécssaire, celui-ci a été aplani à la lime aiguille, afin d'assurer un collage optimal. Celui-ci a été réalisé à la Néoprène.

 

heurtoir1.jpg

 

Ensuite, opération décoration. Pour commencer, un jus noir sur le morceau de bois, puis de la peinture à l'huile terre de sienne brûlée, en couche très fine. Pour le corps du heurtoir, un mélange blanc et noir non homogène a été posé. Je ne mélange pas les couleurs sur la palette, mais sur le modèle. Après séchage (ça va vite, c'est de l'acrylique), une terre à décor terre de Sienne calcinée a été abondamment posée sur les traverses, puis reprise au jus acrylique noir-brun. La zone intérieure du heurtoir sera ensuite reprise avec du sable et du ballast, lors des travaux finaux d'intégration au sol. L'ensemble a été collé à la colle à bois.

Le heurtoir en béton a été monté, sa place taillée, reste la décoration. Le dernier modèle attend que le fer à souder chauffe...

Publié dans Réseau Chapeauroux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article